Gérer le trac
Généralités

Gérer le trac

Jouer pour soi ou devant un public sont deux choses complètement différentes. Peut-être connaissez-vous cette sensation de perdre vos moyens quand vous jouez en concert, à une audition, un examen ou même devant des amis ou votre famille ? Est-ce que ça vous est déjà arrivé de travailler un morceau, de bien le maîtriser et une fois devant le public, c’est la catastrophe ?

Et oui, c’est le trac. Le trac, avec tous ses symptômes désagréables : les mains moites, les jambes qui tremblent, la flûte qui glisse, le cœur qui s’emballe… Nous allons voir ensemble pourquoi le trac se manifeste et comment gérer le trac pour mieux en sortir.

La vidéo

Pourquoi le trac se manifeste t-il ?

Le trac est une peur irraisonnée d’affronter le public. Malheureusement, quand nous avons le trac, il est difficile de faire la différence entre jouer dans une salle de concert comble ou devant des amis. En fait, cette peur n’est pas de jouer devant les autres. Ce qui nous fait peur, c’est d’être jugé. Ce qui nous fait le plus peur, c’est le regard des autres.

Quand on a peur au point d’affronter des symptômes inadaptés à la situation, cela est dû à un manque de confiance en soi ou à une pression extérieure. Il se peut que nous nous mettons la pression tout seul. Nous sommes très doués pour ça. Nous avons peur d’échouer et cela nous paralyse à l’avance.

Tout le monde est confronté de près ou de loin au trac. Tout dépend de notre personnalité, de notre éducation, des événements que l’on vit à cet instant T. Par exemple, si vous sortez d’un burn-out et que vous devez jouer en concert ou en audition,votre corps ne sera sûrement pas en mesure de gérer le trac…

Les symptômes du trac

Quand le trac se manifeste, vous devez savoir que votre corps fait ce qu’il peut pour gérer ça. Normalement, quand le corps est stressé, il est position de fuite. Donc, il va vous indiquer tous les symptômes pour fuir et se mettre en sécurité : les jambes qui flageolent, les mains moites qui font tourner la flûte, la transpiration qui fait glisser la flûte du menton. une hyper salivation, les bras et les mains crispés, qui vont naturellement altérer la qualité de votre jeu. Évidemment, vous allez faire des erreurs là où vous n’en faîtes pas d’habitude. Vous pouvez même vous s’étrangler avec une respiration parce que votre gorge sera tendue.

Le pire : comme ça ne se passera pas forcément bien lors de votre prestation, vous aurez encore plus peur la prochaine fois. Et vous anticiperez. C’est un cercle vicieux.

Le plus dur, c’est la frustration. Parce que vous savez de quoi vous êtes capable. Et vous ne pouvez pas le montrer. Je suis sûre que vous connaissez cette sensation avec votre professeur. Chez vous, les morceaux passent plutôt bien. Mais quand vous devez le jouer devant votre professeur, vous faîtes des erreurs. Vous l’aurez compris : le trac altère votre estime et votre confiance.

Sortir du trac

Ne pensez pas que le trac est une finalité en soi. Le trac est avant tout un message. Il est possible que votre morceau soit trop difficile. Peut-être n’avez-vous pas assez travaillé ? Finalement, peu importe la raison. Vous devez vous détendre quand vous pratiquez. Si vous êtes détendu chez vous et si vous connaissez les moyens pour apaiser le système nerveux quand vous jouez, cela vous aidera à jouer devant en public. Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter cet article 3 habitudes zen avec ma flûte, dans lequel je donne des conseils pour être moins stressé avec son instrument et surtout des exercices à pratiquer. N’hésitez pas à les faire, ils pourront certainement vous aider.

Parmi les éléments qui vous feront vous sentir mieux : une bonne posture sans crispation et une bonne respiration Avoir une bonne méthode de travail et une bonne technique est primordial. Cela vous permet de connaître vos morceaux sur le bout des doigts. Encore une fois, tout est interdépendant.

Quelques astuces pour gérer le trac

Filmez-vous

Cet exercice n’est pas agréable. Toutefois, si vous n’arrivez pas à vous entendre ni à vous voir jouer, ce sera plus difficile devant un public. Donc, dès que vous le pouvez, prenez votre téléphone, votre webcam ou autre et filmez-vous. Si vous prenez l’habitude de vous voir et vous entendre, vous serez de plus en plus à l’aise. Une partie de vos peurs commencera doucement à s’échapper.

Jouez des morceaux faciles

Surtout, ne jouez pas devant un public le morceau que vous êtes en train de travailler. Choisissez un morceau que vous avez déjà dans les doigts, un morceau que vous maîtrisez et qui est facile. Vous devez mettre toutes les chances de votre côté Ainsi, je vous conseille d’avoir trois ou quatre morceaux dans votre catalogue, que vous pouvez jouer tranquillement, avec un moindre stress.

Pratiquez une activité relaxante

Il est important de pratiquer une activité relaxante comme le yoga ou la sophrologie. Une activité qui vous remette dans votre corps et dans votre respiration. Si vous êtes bien dans votre corps, vous serez bien avec votre flûte. La flûte est toujours le miroir de notre état émotionnel. Donc, si vous travaillez sur vos émotions à l’extérieur de la musique, ce sera tout bénéfique pour votre pratique instrumentale.

Identifiez la cause réelle de votre trac

Très souvent, le trac dépasse la peur de ne pas y arriver. Généralement, c’est notre égo qui est responsable. Il a très peur de décevoir. Mais, la question à se poser est : « Qui allons-nous décevoir ? Nous-même ou d’autres personnes ? ». Il est important de connaître la vraie cause du trac. De cette façon, vous pouvez travailler dessus. Ce sera le meilleur remède. Certes, ce n’est pas agréable mais c’est une des meilleures solutions pour avancer et ne pas rester bloqué.

Accepter votre trac

Je sais que ce n’est pas si simple. Mais au bout d’un moment, c’est comme ça, vous êtes tracqueux. Vous devez accueillir votre trac pour mieux travailler avec. Vous devez être bienveillant avec vous-même. En cultivant la bienveillance et les pensées positives, vous allez éloigner progressivement ce fauteur de troubles.

J’espère que cet article vous aura donné quelques pistes d’explorations pour gérer le trac. N’hésitez pas à partager votre expérience et éventuellement les solutions que vous avez mis en œuvre pour lutter contre le stress. Vous pourrez certainement aider d’autres personnes à vaincre le trac à leur tour 🙂

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le "Guide du flûtiste" :)

%d blogueurs aiment cette page :