Généralités

3 habitudes pour être zen avec ma flûte.

Le zen, c’est à la fois se sentir présent et ne plus être là.

Maître Zen.

Être zen à la flûte traversière est une tâche qui peut s’avérer difficile, mais au combien nécessaire au musicien. Le premier instrument du flûtiste et du musicien, c’est son corps. C’est par lui que passent les émotions et les intentions. C’est avec notre corps que nous tenons notre instrument dans les mains. Nous apprenons à le tenir sans tensions pour ne pas lui faire mal. Nous, flûtistes, c’est avec notre corps que nous respirons et pouvons émettre les sons, leur justesse et leur qualité. Si nous nous sentons bien, nous aurons de beaux résultats, une belle sonorité et de l’aisance. Si au contraire, nous sommes malades, fatigués ou stressés, le son sera voilé, un peu terne. Notre jeu sera moins fluide, nous ferons plus d’erreurs et cela nous agacera. Nous prendrons nettement moins de plaisir à jouer et à faire de la musique.

Calmer un mental trop agité : la clé pour être zen au quotidien

De trop nombreuses personnes ne se rendent généralement pas compte de l’importance du corps et du mental sur la pratique instrumentale. Être bien dans sa tête et dans son corps est primordial pour bien jouer, progresser et se faire plaisir. L’éveil du corps calme le mental trop agité, éclaircit le discours intérieur et permet donc une liberté d’expression. Pour réunir toutes ces conditions, nous devons cultiver notre tranquillité, notre calme, notre sérénité. En un mot, être zen avec sa flûte !


Cet article participe à un événement inter-blogueurs sur le thème:

“3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien”

Cet événement est lancé par un blog que j’aime beaucoup dédié aux habitudes zen à appliquer au quotidien. Ce blog propose des dizaines d’articles pour zen au quotidien dans toutes les situations. Par exemple, un article explique qu’avoir d’énormes attentes peut nuire à la créativité. Ces conseils parlent à toute personne ayant une activité artistique…


Aujourd’hui, je vous présente donc mes trois habitudes indispensables pour être zen à la flûte traversière et améliorer votre pratique instrumentale.

Habitude n°1 : se reconnecter à soi par l’éveil corporel

Automassage du visage

Se reconnecter à soi et à son corps permet de libérer les tensions. La flûte est un instrument qui peut créer de nombreuses tensions musculaires de part la posture. En se reconnectant à son propre corps, les douleurs s’atténuent voire disparaissent et un mieux-être s’installe progressivement. Pour cela, nous allons :

Lisser notre visage :

  1. Je pose mes deux mains sur le visage
  2. Sur l’inspiration, mes deux index remontent sur les ailes du nez.
  3. Avec la paume des mains, je lisse le front
  4. Je redescends de chaque côté du visage

Cet exercice est à répété 5 fois de suite

Masser notre ventre :

  1. Je frotte mes mains l’une contre l’autre rapidement pour créer de la chaleur
  2. Je pose mes mains l’une sur l’autre sur le nombril et sens la chaleur se diffuser dans le ventre
  3. Je fais une vingtaine de cercles avec mes mains autour du nombril

Apaiser le cœur :

  1. Mes deux mains sont l’une sur l’autre et je les pose au niveau du sternum
  2. Je sens la présence de mes mains
  3. Sur une expiration, je fais une légère pression sur le sternum afin de libérer les tensions du buste.

Habitude n°2 : utiliser la cohérence cardiaque

cohérence cardiaque zen flute traversiere

La respiration est un élément fondateur du flûtiste. Elle est même pour certains une obsession. Pour la remettre au centre de la pratique, il est très utile de faire appel à la cohérence cardiaque. En plus d’être une technique de respiration relaxante, elle est une technique personnelle de gestion des émotions et de l’anxiété. Simple à pratiquer, ses effets sont immédiats. Il est recommandé d’effectuer trois sessions de cinq minutes par jour : le matin, le midi et le soir pour en ressentir les bienfaits.

Le protocole :

Le but est de réaliser un cycle de 6 respirations par minutes, avec des inspirations et des expirations sur un rythme de 5 secondes. Grâce à cette technique, vous régulez les cœur, les poumons et la circulation sanguine. Pendant tout le temps de cette pratique, je me concentre uniquement sur mon souffle.

La pratique :

  1. Prenez une montre  ou une pendule ayant une trotteuse et prenez le temps de rentrer dans la pulsation de chaque seconde.
  2. Quand vous êtes prêt, vous inspirez pendant cinq secondes puis vous expirez pendant cinq secondes.
  3. Continuez cette technique pendant cinq minutes.
  4. À la fin de la pratique, prenez le temps d’observer votre état intérieur, plus calme.
  5. Vous pouvez effectuer cette pratique et faire des sons sur l’expiration, mais en restant focalisé uniquement sur la respiration.

Habitude n°3 : utiliser le scan corporel

Scan corporel pour etre zen à la flute

Le scan corporel est une technique que j’utilise quand je me mets à jouer pour la première fois de la journée. Elle me sert à prendre conscience de mon corps. J’écoute alors mon corps et je prends conscience de comment je me sens aujourd’hui : les épaules sont tendues ou basses, mes mains sont crispées ou relâchées, ma respiration est rapide ou lente, le ventre est noué ou détendu etc etc…

Cette technique peut s’effectuer avec son instrument mais aussi sans. Vous pouvez être debout ou allongé. En ayant relâché les tensions du corps précédemment avec l’éveil corporel et la cohérence cardiaque et en scannant votre corps, vous pouvez alors vous libérer des tensions physiques et mentales. Par cet exercice, nous entrons dans une forme de méditation.

 Pratique sans instrument :

  1. Je suis debout ou assise confortablement
  2. Mes pieds sont ancrés au sol, ma colonne est droite et ma tête tirée vers le haut.
  3. Je me concentre sur ma respiration
  4. Je prends conscience des quatre zones de mon corps, une par une, et j’observe mon ressenti : les pieds, le ventre, la poitrine et la tête.
  5. En fermant les yeux, je me reconnecte à l’intérieur de moi.

Pratique avec la flûte :

  1. Je suis debout, mes pieds sont ancrés au sol
  2. Je m’installe avec ma flûte
  3. Je vais pratiquer uniquement des sons longs, médiums de préférence.
  4. En soufflant, je prends conscience de ma respiration
  5. Puis, je réalise un scan corporel sur les quatre zones de mon corps : mes pieds, mon ventre, ma poitrine, et ma tête.
  6. Je ferme les yeux pour mieux me concentrer sur le son et les sensations de mon corps.

Chacune de ses habitudes sont à pratiquer cinq minutes par jours.  En réalisant ces trois techniques dans la journée, vous allez observer un mieux-être progressivement. Elles sont indispensables l’une de l’autre pour se reconnecter à soi et peuvent surtout se pratiquer sans l’instrument. Si nous voulons plus de calme dans notre vie et surtout être zen pendant notre pratique de la flûte traversière, nous devons tout d’abord nous reconnecter à nous-mêmes. Et grâce à cette reconnexion, nous allons améliorer notre pratique musicale, notre jeu, notre fluidité, notre respiration. De plus, en étant dans un état plus calme, nous allons prendre davantage de plaisir à jouer ! Et surtout progresser. Pour travailler sereinement, je vous mets d’ailleurs un lien vers un article précédent sur le sujet avec 4 conseils pour progresser à la flûte traversière, complémentaire à cet article.

Si vous avez d’autres astuces et conseils pour rester zen dans votre pratique de la flûte traversière, partagez-les en commentaire 😉

Cet article vous a plu, partagez-le

Vous avez une question ? J’y répondrais avec plaisir 🙂

A très bientôt

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)

One Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :