Débutants,  Partitions

Beethoven « Ode à la joie » pour 2 flûtes

L’Ode à la joie de Beethoven est l’un morceaux les plus connus au monde. Il est tellement connu qu’il est devenu l’Hymne européen. C’est l »une des raisons pour lesquelles j’ai très vite adapté ce morceau de Beethoven « Ode à la joie » pour 2 flûtes. Et puis, c’est sympa de jouer des morceaux connus, non ?

Petite histoire de la musique

Cet Ode à la joie est tiré de la Neuvième Symphonie de Beethoven. La particularité de cette symphonie est qu’elle se compose d’un chœur final. Le projet d’écrire une œuvre symphonique avec un chœur final trottait dans la tête de Beethoven depuis de nombreuses années. Il avait déjà eu cette idée en 1807 lorsqu’il voulait utiliser ce procédé pour conclure sa Symphonie Pastorale.

Beethoven songeait depuis plusieurs années à mettre en musique les vers de Schiller « Ode à la joie » lorsqu’il décida de couronner sa neuvième symphonie avec eux. Cette symphonie a d’ailleurs été longuement mûrie : les premières ébauches datent de 1817-1818 et la fin de la partition fut écrite en 1824.

La création de l’œuvre eut le 7 mai 1824 à Vienne, sous la direction de Beethoven. Le succès fut considérable.

Le texte de Schiller :

Freude, schöner Götterfunken
Tochter aus Elysium,
Wir betreten feuertrunken,
Himmlische, dein Heiligtum!
Deine Zauber binden wieder
Was die Mode streng geteilt;
Alle Menschen werden Brüder,
Wo dein sanfter Flügel weilt.

Wem der große Wurf gelungen,
Eines Freundes Freund zu sein;
Wer ein holdes Weib errungen,
Mische seinen Jubel ein!
Ja, wer auch nur eine Seele
Sein nennt auf dem Erdenrund!
Und wer’s nie gekonnt, der stehle
Weinend sich aus diesem Bund!

Freude trinken alle Wesen
An den Brüsten der Natur;
Alle Guten, alle Bösen
Folgen ihrer Rosenspur.
Küsse gab sie uns und Reben,
Einen Freund, geprüft im Tod;
Wollust ward dem Wurm gegeben,
und der Cherub steht vor Gott.

Froh,
wie seine Sonnen fliegen
Durch des Himmels prächt’gen Plan,
Laufet, Brüder, eure Bahn,
Freudig, wie ein Held zum Siegen.

Seid umschlungen, Millionen!
Diesen Kuß der ganzen Welt!

Brüder, über’m Sternenzelt
Muß ein lieber Vater wohnen.
Ihr stürzt nieder, Millionen?
Ahnest du den Schöpfer, Welt?
Such’ ihn über’m Sternenzelt!
Über Sternen muß er wohnen.

Joie ! Joie ! Belle étincelle divine,
Fille de l’Elysée,
Nous entrons l’âme enivrée
Dans ton temple glorieux.
Ton magique attrait resserre
Ce que la mode en vain détruit ;
Tous les hommes deviennent frères
Où ton aile nous conduit.

Si le sort comblant ton âme,
D’un ami t’a fait l’ami,
Si tu as conquis l’amour d’une noble femme,
Mêle ton exultation à la nôtre!
Viens, même si tu n’aimas qu’une heure
Qu’un seul être sous les cieux !
Mais vous que nul amour n’effleure,
En pleurant, quittez ce choeur !

Tous les êtres boivent la joie,
En pressant le sein de la nature
Tous, bons et méchants,
Suivent les roses sur ses traces,
Elle nous donne baisers et vendanges,
Et nous offre l’ami à l’épreuve de la mort,
L’ivresse s’empare du vermisseau,
Et le chérubin apparaît devant Dieu.

Heureux,
tels les soleils qui volent
Dans le plan resplendissant des cieux,
Parcourez, frères, votre course,
Joyeux comme un héros volant à la victoire!

Qu’ils s’enlacent tous les êtres !
Ce baiser au monde entier !
Frères, au-dessus de la tente céleste
Doit régner un tendre père.
Vous prosternez-vous millions d’êtres ?
Pressens-tu ce créateur, Monde ?
Cherche-le au-dessus de la tente céleste,
Au-delà des étoiles il demeure nécessairement.

Beethoven « Ode à la joie » pour 2 flûtes : la vidéo

La partition :

ACCEDEZ A LA PARTITION


Et téléchargez mon "Guide du flûtiste"

3 conseils pour jouer ce morceau :

  1. Ce morceau est facile et parfaitement conçu pour les débutants. Restez en rythme et veillez à ne pas accélérer.
  2. Ayez une articulation souple, pas trop dure. Si vous souhaitez avoir une belle articulation à la flûte, vous pouvez cet article : comment avoir une belle articulation à la flûte traversière
  3. Faites attention à la lecture de notes : si vous n’êtes pas à l’aise dans la lecture des notes aiguës, lisez d’abord la partition sans la flûte plusieurs fois, puis jouez le morceau lentement, puis à la bonne vitesse 🙂
Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)

5 Comments

  • Rachel

    J’adore les parenthèses d’histoire de la musique que tu fais à la présentation de chaque morceau. Merci beaucoup j’apprends à chaque de nouvelles choses.L’arrangement est très bien réussi. Bravo !

  • Jessica M

    Tu as raison de rappeler qu’il faut rester en rythme et faire attention à ne pas accélérer, c’est souvent l’erreur que je fais quand j’apprends un nouveau morceau… Ca doit être la nervosité ☺️

  • Allan

    Comment se laisser charmer par un article sur la flûte sans même en jouer. 🙂 Merci pour cet article et ce joli morceau ! À bientôt 👋🏻

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :