Partitions

Mozart « Air des clochettes » pour 2 flûtes

Ah Mozart !

« Je cherche les petites notes qui s’aiment« 

Cette phrase est tellement représentative de sa musique en général. Bien qu’il est écrit des œuvres pleines de pathos, avec beaucoup de sentiments, sa musique porte en elle une fraîcheur.

Si j’ai choisi ce morceau de Mozart « Air des clochettes » pour 2 flûtes, ce n’est pas par hasard. Certes, il est facile et adapté aux débutants. Mais surtout, je l’ai choisi pour sa symbolique. Cet air des clochettes est source de joie et d’émerveillement. Et nous avons tous besoin de légèreté et de simplicité, particulièrement en ce moment. Mozart est parfait pour cela !

Petite histoire de la musique : l’Air des clochettes (Das Klinget so herrlich) que je vous présente ici, est issu de l’opéra allemand La Flûte Enchantée (Die Zauberflöte). Écrit en 1791, il fut représenté à Vienne le 30 septembre de la même année, soit moins de trois mois avant la mort de Mozart.

L’air des clochettes se situe à la fin du premier acte de l’opéra, dans le Finale (n°8). Chanté par un chœur pendant que Papageno joue des clochettes, cet air apporte une touche lumineuse de part sa musique mais surtout ses paroles :

Das klinget so herrlich
Das klinget so schön !
Nie hab ich so etwas gehört und gesehn !
Nie hab ich so etwas gehört und gesehn !

Quels sons merveilleux
Quels sons ravissants !
Jamais je n’ai entendu ni vu rien de tel !
Jamais je n’ai entendu ni vu rien de tel !

Mozart « Air des clochettes » pour 2 flûtes : la vidéo

La partition :

ACCEDEZ A LA PARTITION


Et téléchargez mon "Guide du flûtiste"

3 conseils pour jouer ce morceau :

  1. Ce morceau est facile, mais vous devez néanmoins rester en rythme. Vous pouvez le faire à la noire dans un premier temps pour être bien dans le tempo, puis ensuite, passez à une pulsation à la blanche, telle qu’indiquée.
  2. Faites attention aux articulations, notamment avec les notes piquées de la première partie. Votre attaque doit être staccato sans être trop dure ou trop lourde. Pensez toujours à la légèreté 🙂
  3. Soignez la partie centrale du morceau : elle est plus mélodique, avec des liaisons. Pensez donc à effectuer de jolies phrases, sans avoir de « trous » dans le son dans vos grandes liaisons.
Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)

3 Comments

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le "Guide du flûtiste" :)

%d blogueurs aiment cette page :