Débutants,  Pédagogie

6 erreurs à éviter à la flûte traversière

Quand vous commencez la flûte traversière, c’est très dur d’éviter les erreurs.  A un moment ou un autre, vous allez certainement en commettre. Mais, je vous rassure, c’est normal ! Et surtout logique. Il faut faire des erreurs pour progresser. Nous passons tous par là, quelque soit le domaine d’apprentissage. Certaines erreurs vont vous empêcher de progresser dans votre pratique et de franchir un cap. Mais, le fait de les connaître va vous aider à les éviter et à vous en rendre compte pendant que vous les faites. Vous allez donc pouvoir corriger vos erreurs ! Je vous livre tout de suite les 6 erreurs à éviter à la flûte traversière.

La vidéo

Erreur n°1 : ne pas chauffer sa flûte

ne pas chauffer sa flûte

Qu’est-ce que j’entends réellement par chauffer sa flûte ? Est-ce que je dois la mettre au chaud ? Est-ce que je dois souffler dedans avant de jouer ?

Chauffer sa flûte veut dire que l’on doit commencer par faire des sons ou des warm-up avant de commencer à travailler. Vous ne pouvez pas juste monter votre flûte et jouer un morceau. Enfin, si. Vous pouvez le faire, mais ce n’est pas top.

En faisant cela, vous ne prenez pas le temps de vraiment vous installer dans votre pratique. Vous demandez à votre corps (posture, mains, respiration) de trouver le geste juste tout de suite. Hors, quand on débute, nous n’avons pas ce geste juste immédiatement. Il faut le trouver. Débuter votre séance directement par une étude ou un morceau n’est pas profitable car vous n’avez pas pris le temps avant de vous poser avec votre flûte.

Quand vous débutez votre séance, vous montez votre flûte et la prenez en main. Installez-vous confortablement devant votre pupitre et essayez de vous remettre dans une posture sans tension, de trouver une respiration calme et régulière. Bref, concentrez-vous tout simplement et calmement. Faites quelques sons graves ou aigus, peu importe. Faites quelques gammes ou quelques octaves. Cela va vous permettre de revenir à vous et de laisser les tensions du quotidien quelques instants.

Ce temps de chauffe est très court : il peut durer entre une et trois minutes mais il est essentiel. Il vous permet de chauffer votre instrument (la chaleur de votre souffle va se répandre dans tout l’instrument) et votre corps (en activant une respiration profonde).

Erreur n°2 : lire trop vite la partition

lire trop vite une partition

Vous savez lire la musique et déchiffrer une partition. Vous connaissez les rythmes, les principales altérations et les indications de base. Mais, parfois, devant un nouveau morceau, on s’emballe. On est content de découvrir une nouvelle œuvre et de pouvoir enfin jouer un morceau que l’on voulait faire depuis longtemps. Et c’est là que les problèmes commencent !

Quand vous commencez un morceau, vous avez tendance à oublier l’armure ou les altérations, passer rapidement sur un rythme. Quant aux nuances, vous savez qu’elles existent et qu’elles sont indiquées sur la partition, mais vous ne les voyez pas car il y a trop de choses à penser en même temps. 

Encore une fois, tout ce processus est normal. Pour remédier à cela, vous devez prendre le temps de lire correctement votre partition. Prenons un exemple : vous apprenez une langue étrangère, mettons l’italien. Vous connaissez le vocabulaire de base, les sons, la prononciation et vous avez une compréhension de petits textes. Mais voilà, vous voulez lire aussi correctement qu’un Italien de souche, parce que vous avez appris les bases. Forcément, vous allez vous embrouiller dans le vocabulaire, mal le prononcer (même si c’est dans votre tête), faire l’impasse sur un mot (oui, vous avez compris l’essence du texte, on ne s’embête pas avec les détails)… bref, vous allez trop vite.

C’est la même chose en musique. Vous devez prendre votre temps de lire votre partition. Pourquoi ne pas faire un premier travail avec un crayon et votre partition ? Annotez également votre partition. Cela vous permettrait d’éviter les approximations et les erreurs musicales.

Erreur n°3 : toujours jouer au début

6 erreur à éviter a la flute : toujours jouer au début

C’est l’une des principales 6 erreurs à éviter à la flûte traversière (et en musique de manière générale) et c’est une erreur très classique ! C’est même devenu un réflexe pour de nombreux musiciens amateurs. Reprendre systématiquement au début du morceau n’est pas une bonne idée car cela empêche une véritable mémorisation du morceau. Vous n’avez pas de vision d’ensemble de la partition ni de comment elle est réellement construite.

Or, plus nous avançons dans un morceau, plus nous voyons d’erreurs ou de choses à corriger. Seulement, il est très difficile de venir à bout d’une erreur, de passer un trait rapide situé à la fin de la partition si vous reprenez toujours au début. Cela va vous prendre énormément de temps. Sans y arriver pour autant.

Ce que vous devez faire : recommencer au début d’une phrase musicale. Pour cela, il vous faut repérer les phrases musicales et recommencer au début de chacune d’entre elles. De cette façon, votre apprentissage sera meilleur car vous saurez recommencer à n’importe quel endroit de la partition sans être perturbé.

Erreur n°4 : jouer trop vite

6 erreurs à éviter a la flute : jouer trop vite

Vouloir jouer trop vite est paradoxalement improductif. Si vous jouez vite, cela ne veut pas dire que vous maîtrisez le morceau. Évidemment, vous avez envie de jouer des morceaux rapides pour prouver que vous êtes capable de le faire, mais cela peut se révéler plus handicapant.

En jouant trop vite, cela peut masquer quelques défauts (rythme, contrôle des doigts, respiration), et donner une approximation, une illusion que le morceau est bien joué. Et quand vous vous « plantez » sur le morceau, vous vous plantez bien ! Et là, c’est rageant…

Par exemple, si vous jouez un morceau connu ou que vous connaissez bien, vous avez envie de le jouer tel que vous l’avez entendu. C’est normal. Et vous pourrez y arriver. Mais… en passant par un travail plus lent. Même si cela est bizarre à l’oreille quand vous travaillez lentement ce morceau. Vous devez décomposer votre partition et intégrer dans vos doigts le geste juste. Un musicien est comme un sportif : il ne travaille pas à fond tout le temps. Un individu qui se prépare à un marathon ne va pas courir la distance du marathon tous les jours…

Erreur n°5 : jouer des morceaux trop difficiles

jouer un morceau trop difficile : 6 erreurs à éviter a la flute

Vouloir jouer trop vite : c’est la deuxième des 6 erreurs à éviter à la flûte traversière. Là aussi, c’est une erreur très classique des élèves débutants. Je ne dis pas que vous devez commencer par « Au clair de la lune ». D’ailleurs, je ne fais jamais jouer des comptines à des adolescents ou des adultes, ce n’est pas très motivant. Certains enfants sont eux-mêmes réticents à les jouer…

Ce que vous devez faire, c’est jouer des morceaux de votre niveau : ni trop difficile ni trop facile. Heureusement, il existe plein de morceaux faciles et adaptés dans plein de genres différents pour justement éviter les chansons pour enfant : musique classique, pop, traditionnelle, musique de film… et si jamais un morceau est trop difficile, préférez-le dans une version simplifiée 🙂

Je vous mets d’ailleurs quelques exemples de morceaux parfaitement adaptés aux débutants :

Erreur n°6 : ne pas comprendre ce qu’on joue

phrase musicale 6 erreurs à éviter à la flute

Combien de fois je demande à mes élèves s’ils comprennent ce qu’ils jouent… C’est ce que je leur dis tout le temps : la musique est un langage. Il ne suffit pas d’apprendre les notes et quelques rythmes pour que le tour soit joué. Ça peut faire la farce pour jouer de temps en temps mais pas pour progresser.

Il faut apprendre la théorie de la musique et être à l’aise avec le vocabulaire courant : les armures, les altérations, les articulations (staccato, legato…), les rythmes, les tonalités majeures et leur relatives mineures, les accords, les intervalles etc 

Nous utilisons tout cela dans une partition. Et vous devez comprendre tous ces éléments pour avancer.

Il en va de même avec l’analyse musicale : vous devez savoir repérer les différentes phrases musicales, regarder les signes de reprise, les changements de tonalité, d’armure, de rythme etc Une partition est comme un livre dans lequel vous avez des signes de ponctuation. Vous devez apprendre à les connaître et les repérer sur votre partition. Voyez cela comme une boîte à outil dans laquelle vous allez puiser tous ces éléments pour mieux appréhender les morceaux dans leurs globalités.

Pour résumer :

La musique est un art du temps. Faire des erreurs est normal et utiles dans votre apprentissage de la flûte traversière. A vous maintenant de les repérer et de travaillez dessus pour progresser efficacement. Donc, pour éviter ces 6 erreurs à la flûte traversière, je terminerais avec 6 conseils pour remédier à ces problèmes :

  1. Chauffer votre instrument
  2. Choisissez une partition adaptée à votre niveau
  3. Regardez votre partition et identifiez les difficultés
  4. Apprenez à jouer lentement
  5. Analysez votre partition
  6. Apprenez la théorie musicale

Je vous mets également le lien vers un article complémentaire à celui-ci qui pourra peut-être vous aider : 4 conseils pour bien progresser à la flûte traversière.

Comme je le dis souvent, la musique est une grande famille. Si vous aussi, vous avez des erreurs que vous faites régulièrement ou mieux des solutions à apporter, indiquez-les en commentaires et contribuez à cette belle communauté de flûtistes 🙂

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)

5 Comments

  • Emeline DUBAELE

    Bonjour Angélique,
    J’ai toujours été impressionnée par les personnes jouant de la flute traversière. Pour moi c’est un instrument qui me parait très difficile. Je trouve donc que l’idée de cet article est vraiment très adaptée car il permet de se rassurer quand on est au début de son apprentissage.

    J’avoue que quand je faisais de la musique j’étais la reine de l’erreur n°3. Je jouais toujours la partition à partir du début comme tu l’expliques. L’erreur qui m’a fait abandonné la musique c’est que je n’ai pas pris le temps de choisir des partitions de musique qui me plaisaient vraiment et la motivation a disparu…

    Emeline
    Com’ une pro

  • Eric

    T’es intéressant ces 6 astuces … qui d’ailleurs me paraissent s’adapter à beaucoup d’autres activités musicales ou pas … et je les résumeraient par ne pas s’emballer, savoir prendre son temps, observer et rechercher la progression … Merci 🌈🙏

      • Aline

        Merci beaucoup pour ces rappels et précieux conseils. Je me souviens effectivement, lorsque je pratiquais, que je recommençais toujours une partition du début dès que je faisais une erreur. Je n’avais pas du tout idée que cela pouvait empêcher une bonne mémorisation du morceau dans sa globalité.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :